Renault 4 GTL Clan (1988)

Seconde « Première main »

C’est en ces termes que Florent Batista définit sa R4 Clan ! Une belle « 4L » certes bien conservée et entretenue, mais qui, en soi, n’a rien d’original, sinon une très belle histoire. Et ça, c’est amplement suffisant pour qu’on ait envie de la partager avec vous...

Texte Thibaut Amant, photos Fabrice Berry

Les écolos, les bobos, les politiques de tous bords ont beau dire : une voiture n’est pas un objet comme les autres. Tous voudraient que l’on fasse une croix dessus pour ne plus rouler qu’en vélo électrique. Triste perspective d’existence, tout à fait « orwellienne », qui nous conforte dans l’idée qu’éditer un ouvrage de presse comme 4L Magazine devient pratiquement un acte militant ! Une automobile, a fortiori ancienne, n’est pas l’équivalent d’un réfrigérateur ou d’un lecteur DVD : on ne s’attache pas à un grille-pain (encore que, rien ne l’interdit... pour l’instant), alors qu’à une voiture, si ! Pour beaucoup d’entre nous, une automobile c’est un membre de la famille, une sorte d’animal de compagnie, qu’il faut aimer et soigner, et qui nous accompagne dans nos étapes de vie. Il m’arrive de « parler » à ma voiture, jamais à la rame de métro qui m’emmène au boulot ou à la machine à café du bureau. Je me vois mal m’attacher à une photocopieuse. En revanche, « ma » bagnole fait partie de moi, de ma famille. De mon clan.

Une R4 au centre de tout

Habile transition (auto-compliment gratuit...), puisque c’est justement d’une Clan dont on va parler ici. Mais pas « n’importe laquelle », celle de Florent Batista : à première vue, elle n’a pourtant rien d’extraordinaire sa R4, sinon d’être assurément en bel état, mais c’est justement toute l’histoire qu’elle véhicule et que Florent partage avec elle, qui vient nourrir notre propos initial.

4L Magazine numéro 77