Renault 4 F4 « Pico Brasserie de la Loire Boole »

Sans faux col

Quoi de mieux pour un artisan que de servir d’une R4 Fourgonnette pour servir au quotidien ? L’engin est increvable, économique, capable de charger pas mal et bénéficie en outre d’un capital sympathie énorme auprès du public. Michel Pirat, brasseur, ne s’y est pas trompé…

Texte Thibaut Amant, photos Fabrice Berry

On le voit au fil des numéros de 4L Magazine, notre égérie automobile semble toujours sur la brèche, capable de continuer à remplir son office d’utilitaire pour de nombreux artisans. Et c’est tant mieux ! Quoi de plus sympa que de voir cette sympathique fourgonnette arpenter ici ou là nos routes avec l’enseigne d’un artisan sur ses flancs ? C’est ainsi le cas de Michel Pirat, brasseur à Chenehutte (49). C’est en participant à l’Anjou Vintage Festival (énorme rassemblement de vélos vintage agrémenté de randonnées à travers le Saumurois) que nous avons croisé sa F4 de 1980.

La Boule

« Je l'ai achetée en 2018 pour me faire un véhicule pour ma brasserie de bière, faire les marchés locaux et les livraisons. C'est un véhicule qui a été utilisé sur les pistes de l'aéroport d'Orly et vendu aux enchères pour un chasseur qui l'a repeint en jaune, et modifié pour les jantes et les phares ainsi que les sièges » explique Michel Pirat. De fait, cette Fourgonnette est actuellement dans un jus d’usage qui nécessitera bientôt quelques frais : « Son état est celui actuel et certaines rénovations s'imposent mais j'attends les beaux jours. On a changé la batterie récemment, les deux cylindres de roues arrière, les deux roulements arrière. Il reste des points de rouille et le câble du compteur. »

Somme toute, des choses classiques ! En attendant, notre F4 remplit gaillardement son office.
Mais pourquoi avoir opté pour un véhicule ancien ?

4L Magazine numéro 77